On nous aurait menti… ce ne serait pas des ingrédients comme le beurre de Karité, doux et nourrissant, ou l’huile de Jojoba, fluide et naturelle, qui donnent cette brillance et ce toucher lisse à nos cheveux ???

Et bien non, enfin à en croire les ingrédients qui composent les cosmétiques traditionnels…. Car, avec moins de 2% en moyenne dans la quasi-totalité des produits du commerce, la mission s’avère compliquée pour nos précieux principes actifs naturels. Ce rendu voluptueux, nous le devons en général à des dérivés de l’industrie du silicium. Tous ces noms qui fleurent bon le « cone » et le « oxane » type dimethicone, dimethiconol, cyclopentasiloxane …, ce sont les fameux silicones.

Présent depuis de nombreuses années dans les produits cosmétiques que nous consommons, ils commencent aujourd’hui à avoir mauvaise presse, sans que nous sachions vraiment pourquoi.
De vos shampooings à vos crèmes en passant par votre maquillage, les silicones sont partout. Tellement présent qu’ils en deviennent gênants, surtout si vous souhaitez respecter des valeurs prônant le retour au naturel et le respect de l’environnement.

 

Alors que reproche-t-on aux silicones dans leur utilisation cosmétique ?

C’est tout d’abord un ingrédient inerte, qui n’interfère pas avec les autres molécules, et qui n’a donc AUCUNE action bénéfique sur la peau ou les cheveux, mise à part de leur donner un toucher artificiellement doux.

Evidemment, leurs origines synthétiques sont aussi en ligne de mire. Bien que partant d’une ressource naturelle, le sable, les traitements mis en œuvre jusqu’à l’obtention du polymère (ou silicone) sont fortement décriés : Ils ne sont pas autorisés par Ecocert et la question de leur biodégradabilité est souvent mise en cause.
En effet, autant il n’y a pas de danger pour la peau, autant  le risque pour l’environnement est très préoccupant. Ces molécules sont inertes chimiquement, elles sont donc très stables et par conséquent se pose la question de leur biodégradabilité. Ils leur faudraient entre 400 et 500 ans pour être dégradées … avec les risques de pollution que cela comporte et de perturbation de l’environnement (car ils sont produits et consommés à très grande échelle). Si l’on souhaite suivre une ligne de conduite eco-responsable, il faut bien-sûr limiter les dérivés d’une industrie aussi polluante.

 

Comment les reconnaître ?

C’est assez simple. Les silicones ont principalement des noms qui se finissent en –cone ou – siloxane. Ex : dimethicone, cyclomethicone, cyclopentasiloxane …..
Regardez la liste des ingrédients présents dans vos produits du commerce. Il serait malheureusement étonnant de ne pas en retrouver en bonne place, avec des parabènes d’ailleurs.

 

A quoi servent les silicones ?

Ils n’ont qu’un effet de surface, artificiel. Les silicones ne réparent pas les cheveux abimés, ils peuvent même « les encrasser », les rendant encore plus fragiles.

On entre alors dans un cercle vicieux des silicones qui camouflent leurs propres dégâts.

Ils gainent simplement le cheveu pour permettre au peigne de glisser.
C’est le constituant majeur des démêlants de l’industrie cosmétique traditionnelle, et donc de toutes les grandes marques. Mais leur image se dégradant, on commence maintenant à les voir revendiquer le « sans silicone » (c’est la danse de l’industrie : un pas en avant, un pas en arrière… après avoir vendu des milliers de tonnes de silicone sans se soucier de rien, le vent tourne et ils vont nous expliquer à coup de label « sans silicone » que ce n’est vraiment pas très bon).

 

Les symptômes :

Si vous trouvez que vos cheveux regraissent vite (moins de 48h), vous tenez peut-être là une des causes possibles. Le silicone est gras, et cela entraine 2 conséquences :

  • Parce que c’est gras, vos cheveux deviennent un véritable aimant à saletés où tout se colle : poussière, pollution, cigarette, etc…
  • Et parce que c’est gras, vous devez vous laver les cheveux plus souvent.

Le silicone se rince aussi difficilement et fait « barrière » aux tensio-actifs qui composent vos shampooings. Même après plusieurs lavages, il peut continuer à gainer le cheveu. Du coup, les produits que vous souhaitez faire pénétrer (masques, colorations, crèmes hydratantes) fonctionnent moins bien. Les silicones sont d’ailleurs la bête noire des coiffeurs coloristes.

Le problème : les consommateurs (et les consommatrices) sont maintenant devenus complètement addict à ces textures originales et ces touchers incroyables. Les rendus qu’ils offrent ont considérablement influencé ces dernières années nos habitudes.
Se déshabituer des silicones peut être long et difficile. En effet, le cheveu débarrassé de son enveloppe synthétique peut apparaitre sous son vrai jour : abimé et terne.
Donc au départ, difficultés au démêlage, au coiffage, cheveux ternes … Mais avec un peu de temps et de véritables soins adaptés, on récupère enfin un cheveu sain et en pleine forme. Et en vieillissant, ils vous le rendront certainement…

Regardez la composition de vos cosmétiques et repérez les mots qui se terminent par – icône ou –siloxane. A quelle position sont-ils dans la liste des ingrédients de votre produit de beauté ? Sachez que les ingrédients sont toujours listés par ordre d’importance dans vos produits. Plus ils sont en début de liste, plus ils sont présent en quantité importante.
Après l’eau, vous constaterez que les silicones sont en bonnes places dans la plupart des cosmétiques traditionnels, que ce soit dans les produits haut de gamme comme dans les marques bon marché.

Les silicones n’ont donc aucun intérêt pour la peau et les cheveux. Ils sont en plus très polluants !!!
Certes, ils ont l’avantage d’être très peu chers, et notamment bien moins chers que les actifs naturels comme le Karité, le Jojoba, ou comme des conditionneurs naturels tel que la phytokératine ou la protéine de riz.
Mais utiliser des silicones est une vision à très court terme car vous n’entretenez en aucun cas la structure de vos cheveux ou de votre peau, vous masquez la réalité sans réparer ce qui devrait l’être…


Toutes nos recettes de shampooings et de soins naturels et bio sans silicones, riches en actifs cosmétiques naturels, sont en libre accès sur notre site :

www.mycosmetik.fr

Les silicones… Impossible, on nous aurait menti ?!

3 thoughts on “Les silicones… Impossible, on nous aurait menti ?!

  • 11 avril 2014 à 9 h 04 min
    Permalink

    Je me permets de publier ta photo sur mon blog, j’espère que tu n’y vois aucun inconvénients? Je mets bien entendu un lien vers ton blog 🙂

    Répondre
    • 21 avril 2014 à 16 h 51 min
      Permalink

      Avec plaisir, pas de problème 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *