Vous êtes dans la ZONE DOSSIER. Pour retourner dans la boutique cliquez que le logo

Propriété, utilisation et bienfait du charbon actif: digestion, détox



Propriétés et utilisations principales du charbon actif

Le charbon actif est un produit couramment utilisé pour son action adsorbante et purifiante pour l’organisme. Il décontamine et détoxifie l’organisme en passant dans les voies digestives. C’est pourquoi il est souvent employé pour faire face à de nombreux troubles digestifs (ballonnements, brûlures d'estomac, aérophagie, côlon irritable, etc…) ainsi qu’à des intoxications, provoquées par l’alimentation ou par des substances toxiques dont il réduit l’absorption par l’organisme (surdosages de médicaments, métaux lourds, etc…). Il aurait également des propriétés hypocholestérolémiantes et contribuerait, par ce biais, à prévenir certaines maladies cardiovasculaires. Son action permet également de lutter contre les problèmes de mauvaise haleine liés à des problèmes de digestion.

Utilisations et bienfaits du charbon actif en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Principales utilisations du charbon actif:


  • Ballonnements, flatulences : Soigner les problèmes de ballonnements, flatulences avec du charbon actif
  • Aérophagie : Soigner les problèmes de aérophagie avec du charbon actif
  • Diarrhées, gastro-entérites : Soigner les problèmes de diarrhées, gastro-entérites avec du charbon actif
  • Intoxications : Soigner les problèmes de intoxications avec du charbon actif
  • Reflux, aigreurs : Soigner les problèmes de reflux, aigreurs avec du charbon actif
  • Mauvaise haleine : Soigner les problèmes de mauvaise haleine avec du charbon actif
  • Brûlures d'estomac, constipation (si fermentation intestinale) : Soigner les problèmes de brûlures d'estomac, constipation (si fermentation intestinale) avec du charbon actif

Utilisations secondaires du charbon actif:


  • Excès de cholestérol : Traiter naturellement les problèmes de excès de cholestérol avec du charbon actif
  • Maladies cardiovasculaires : Traiter naturellement les problèmes de maladies cardiovasculaires avec du charbon actif

Différentes formes d'utilisation du charbon actif:


Le charbon actif peut se consommer sous différentes formes:

  • La gélule reste la forme la plus pratique et la plus utilisée.
  • Poudre ou granulés : à prendre loin des repas. Peu pratique comparé aux gélules car la poudre noircit les dents de manière transitoire.

Propriétés et bien bienfaits du charbon actif

Carte d'identité du charbon actif

  • Nom botanique :
    Carbo vegetabilis
  • Synonymes :
    charbon actif
  • Famille :
    -
  • Partie utilisée :
    le bois de frênes, de chênes ou de hêtres
  • Epoque de récolte :
    mécanique
  • Origine géographique :
    France
Les propriétés

Les propriétés du charbon actif en détail:

  • Le charbon actif comme adsorbant :

    Le charbon actif est principalement connu pour son action adsorbante.
    L’adsorption, avec un « d », est un phénomène de surface, par lequel des molécules et des toxines, se fixent à la surface de l’adsorbant (ici le charbon) grâce à des liaisons de faible intensité. Par opposition l’absorption, avec un « b » est un phénomène beaucoup plus général et connu, par lequel notamment un organisme vivant absorbe de la nourriture ou une plante absorbe de la lumière. Le charbon adsorbe des toxines sur sa surface, tandis qu’un organisme absorbe de la nourriture « à l’intérieur » et non simplement en surface.
  • Le charbon contre les troubles intestinaux (ballonnements, diarrhée, flatulences, etc…) :

    En passant dans les voies digestives, le charbon a la capacité d’adsorber certaines toxines dans sa surface poreuse et sinueuse comme des poisons, gaz intestinaux mais également d’autres déchets de l’organisme. C’est pourquoi il est souvent utilisé dans le traitement de troubles gastro-intestinaux tels que les flatulences, les ballonnements, les diarrhées ou les colites.
  • Le charbon pour les reins et le foie :

    En éliminant ces déchets, le charbon actif participerait au bon fonctionnement des reins et du foie. En complément d’un régime alimentaire faible en protéines, il pourrait aider les individus souffrant d’insuffisance rénale. Sachant que le charbon actif peut éliminer les toxines provenant d’additifs chimiques, de pesticides et de polluants qui ont une influence néfaste sur l’organisme, il pourrait contribuer au bien-être général du corps (sur le plan physique et mental).
  • Le charbon pour la digestion :

    Le charbon actif est hydrophobe (ne se lie pas avec les molécules d’eau), ce qui signifie qu’il a l’avantage de ne pas retenir l’eau. Le charbon actif peut aussi être utile pour faire face au reflux gastro-œsophagien, aux brûlures d’estomac, à la gastro-entérite ou encore, au syndrome du côlon irritable.
  • Le charbon contre les intoxications (purification et détox des intestins):

    Son efficacité ne s’arrête pas aux troubles intestinaux ou digestifs. En effet, il peut aider à faire face aux intoxications, qu’elles proviennent de l’alimentation ou d’une substance toxique. Puissant chélateur, sa surface poreuse a une charge électrique négative qui se lie aux toxines et poisons chargés positivement. Etant donné que le charbon actif n’est pas absorbé par le corps, il transporte les déchets adsorbés à sa surface hors de l’organisme et aide donc celui-ci à les éliminer par voie naturelle. Il attire certaines toxines hors du flux sanguin pour s’y lier dans l’intestin, engendrant ainsi ce qui pourrait s’apparenter à une dialyse intestinale.
    Il peut ainsi être utilisé pour traiter certaines intoxications aigües en limitant l’absorption des agents toxiques par le corps. De nos jours, c’est sûrement l’agent décontaminant le plus valable, le plus simple et le moins cher. Il serait efficace contre les métaux lourds tels que le plomb ou le mercure, les insecticides, voire même des substances radioactives. Il est utilisé depuis longtemps pour désintoxiquer le corps de médicaments tels que les analgésiques ou les antidépresseurs. Il serait aussi efficace face aux stupéfiants, alcaloïdes, détergents, certaines toxines bactériennes et bien d’autres encore.
    Attention : l’utilisation du charbon actif comme antipoison et désintoxiquant doit impérativement être encadré par un médecin. En cas d’ingestion accidentelle de toxiques, visitez impérativement un médecin.
  • Le charbon actif comme hypocholestérolémiant :

    L’hypercholestérolémie, trouble du métabolisme lipidique, se définit par un taux de cholestérol dans le sang trop élevé. Celui-ci s’accumule et se dépose sur les parois vasculaires, augmentant le risque de maladies cardiovasculaires dont l’athérosclérose (première cause de mortalité dans les pays industrialisés). Le charbon actif pourrait réduire le taux de cholestérol LDL (connu sous le nom de mauvais cholestérol). Cet effet serait dû à sa capacité de se lier au cholestérol et aux acides biliaires se trouvant dans l’intestin, prévenant leur absorption. Une diminution de l’absorption des acides biliaires permet une meilleure élimination du cholestérol par le foie.
Les synergies

Les synergies les plus intéressantes à base de charbon actif

Afin d’optimiser les effets du charbon actif, il est possible, voire même conseillé de l’associer à d’autres plantes, huiles essentielles ou actifs naturels. Vous trouverez ici quelques conseils selon le problème concerné :
  • Troubles digestifs et intestinaux:

    Les synergies à base de plantes
    Plantes : radis noir (ballonnements, aérophagie, digestion difficile, foie fatigué), nopal (contre la diarrhée, complément de régimes amincissants), curcuma (contre le syndrome du côlon irritable)
    Les synergies avec les huiles essentielles
    Huiles essentielles : menthe poivrée (digestion difficile), origan compact (contre les infections touchant les voies digestives), tea tree (contre la gastro-entérite), citron (détoxifiant hépatique), estragon (facilite la digestion).
    Les synergies avec d'autres actifs
    Autres actifs : levure de bière revivifiable (contre la diarrhée et le syndrome du côlon irritable)
  • Excès de cholestérol :

    Les synergies avec d'autres plantes
    Plantes : ail (réduit le taux de lipides sanguins), ginkgo (prévention de l’athérosclérose), nopal (réduit le taux de glucose et de lipides sanguins), artichaut (hypocholestérolémiant)
    Les synergies en ajoutant des huiles essentielles
    Huiles essentielles : carotte (régulation du cholestérol)
    Les autres synergies
    Autres actifs : oméga-3 (régule les triglycérides sanguins)

Précautions d’emploi du charbon actif en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Précautions d’emploi et contre-indications du charbon actif:


Ces informations ne sont pas exhaustives !! Toujours consulter également les indications sur la packaging du produit ainsi que les recommandations du fabricant. En cas de doute consultez l'avis d'un professionnel de la santé.


Utilisé dans le cadre d’une prise en charge hospitalière, afin de faire face à un empoisonnement ou une overdose, le charbon actif serait, à priori, sans danger. Cependant, certains effets indésirables pourraient survenir tels que des douleurs ou un gonflement de l’estomac. Les selles pourraient être noircies mais c’est un effet normal du charbon actif, sans conséquence. D’autres effets indésirables pourraient survenir mais restent peu notables et devraient s’arrêter après l’adaptation de l’organisme au charbon actif.
Cependant, si jamais la consommation de charbon actif provoque des effets secondaires plus graves tels que la diarrhée, des vomissements, de la constipation ou éventuellement un blocage gastro-intestinal, il est essentiel de consulter son médecin dans les délais les plus brefs.
Le charbon actif est contre-indiqué pour les personnes présentant un risque d’obstruction intestinale. Il est également déconseillé d’en consommer en cas de péristaltisme réduit (transit intestinal ralenti).

  • Tenir hors de portée des jeunes enfants.
  • Déconseillé aux enfants, femmes enceintes ou allaitantes.
  • Utilisation réservée à l’adulte.
  • Ce produit ne peut se substituer à un régime alimentaire varié et à un mode de vie sain. Ne pas dépasser la dose journalière conseillée.

Interactions à considérer avec le charbon actif:


Le charbon actif absorbe de nombreuses substances dans l’estomac et les intestins. C’est pourquoi il faut éviter d’en consommer en même temps que certains médicaments (tels que les antidépresseurs tricycliques) et compléments alimentaires car il pourrait bloquer leur absorption par l’organisme. Il est conseillé de ne pas consommer du charbon actif à moins de 3 heures d’une prise médicamenteuse. Il peut notamment interagir avec :

  • Le sirop d’ipeca : ne pas prendre de charbon actif avant la fin des vomissements
  • Les médicaments contre la constipation tels que les citrates de magnésium ou le sorbitol: ils pourraient déclencher des déséquilibres électrolytiques ainsi que d’autres troubles si leur prise est trop rapprochée de celle du charbon actif
  • L’acarbose (médicament utilisé dans le traitement du diabète de type 2)
  • Certains médicaments utilisés dans le traitement du cancer
  • Lanoxin (traitement de formes légères à modérées de l’insuffisance cardiaque congestive et de certaines anomalies du rythme cardiaque)
  • L’acétylcystéine (médicament pour fluidifier les sécrétions se trouvant dans les broches -> facilité leur évacuation par la toux)
  • Les médicaments antirejet utilisés lors des greffes
  • Les électrolytes et le polyéthylène glycol (PEG)
  • Déconseillé aux enfants, femmes enceintes ou allaitantes.
  • Utilisation réservée à l’adulte.
  • Ce produit ne peut se substituer à un régime alimentaire varié et à un mode de vie sain. Ne pas dépasser la dose journalière conseillée.

ATTENTION :
Il est déconseillé d’utiliser de charbon végétal de manière concomitante à un traitement contraceptif. Si vous suivez un traitement quel qu’il soit, consultez toujours votre médecin avant de prendre du charbon actif.

Synthèse de recherches et d’études sur le charbon actif

Les recherches scientifiques sur les compléments alimentaires pour la santé

Charbon actif et hypercholestérolémie


L’hypercholestérolémie est un trouble qui peut avoir de nombreuses conséquences néfastes dont la formation de plaques d’athérome (dépôt de graisses sur la paroi des artères). C’est un facteur de risque pour les accidents cardiovasculaires tels que les AVC (accident vasculaire cérébral) ou les infarctus du myocarde. C’est pourquoi nous avons décidé de faire le point sur les effets que pourrait avoir le charbon actif face à l’excès de cholestérol.

ATTENTION : Le charbon actif ne peut en aucun cas remplacer l’avis d’un médecin ou une prise en charge hospitalière.

Pour comprendre l’hypercholestérolémie, il faut tout d’abord savoir que la synthèse du cholestérol sanguin se fait majoritairement par le foie et l’intestin. Les transporteurs du cholestérol (lipoprotéines) l’amènent ensuite dans le sang. Les lipoprotéines à basse densité correspondent au mauvais cholestérol (LDL : low density lipoproteins) et les lipoprotéines à densité élevée, au bon cholestérol (HDL : high density lipoproteins). Les premières ont pour rôle de transporter le cholestérol du foie vers les tissus. Si jamais il y a un excès de cholestérol associé aux lipoprotéines LDL, il s’accumulera alors sur les parois artérielles, élevant le risque de développer une pathologie cardio-vasculaire (d’où l’appellation « mauvais cholestérol). Les lipoprotéines HDL, quant à elles, ont pour rôle de transporter le cholestérol des tissus vers le foie afin de l’éliminer et prévenir son accumulation. Elles nettoient ainsi les artères de mauvais dépôts lipidiques, réduisant le risque d’apparition de plaques d’athérome.

Une étude publiée dans la revue Kidney International Supplements en 1978 a été réalisée sur six patients souffrant d’insuffisance rénale à qui on a administré 35 g de charbon actif par jour (en des doses réparties). Une réduction significative du taux de cholestérol sérique et des triglycérides (jusqu’à 76 %) a été constatée chez les trois patients souffrant le plus d’hyperlipidémie. Les chercheurs en ont conclu qu’étant donné le peu de danger lié à la consommation de charbon actif et au vu de son action hypolipidémique, il devrait être utilisé dans la prise en charge de l'hyperlipidémie diabétique et néphrotique.

En 1986, une étude a évalué les effets du charbon actif sur des patients souffrant d’un excès de cholestérol. La posologie était de 8 grammes, trois fois par jours, pendant quatre semaines. A la fin de l’étude, le cholestérol total a baissé de 25 %, le cholestérol LDL de 41 % et le cholestérol HDL a augmenté de 8 %. Comme pour l’étude précédente, ce sont d’excellents résultats qui sont toutefois limités par le peu de participants (au nombre de 7), ce qui n’est pas suffisant pour pouvoir confirmer cet effet du charbon actif sur le cholestérol.

L’année suivante, des scientifiques ont mené une étude sur les effets du charbon actif face au taux de cholestérol sérique et de triglycérides chez les rats. Ceux-ci étaient nourris avec une alimentation riche en cholestérol contenant 5 % de charbon actif, pendant six semaines. Les résultats suggèrent que le charbon actif pourrait agir comme hypocholestérolémiant, en se liant aux acides biliaires dans l’intestin. Une étude similaire avait déjà été réalisée en 1980 où des rats atteints d'hyperlipidémie associée au diabète ont reçu une diète contenant 5% de charbon actif. Une réduction significative du taux de cholestérol et de triglycérides a été constatée.
Enfin, une étude publiée dans la revue European Journal of Clinical Pharmacology en 1989 n’a fait que confirmer les résultats précédents. Sept patients ont ingéré du charbon actif, à raison de 4, 8, 16 ou 32 g par jour. Chaque phase a duré 3 semaines. Le taux de cholestérol sérique a baissé au maximum de 29 % et celui de LDL de 41 %. Le ratio HDL/LDL a augmenté jusqu’à 121 %, selon la dose administrée.
D’autre part, l’étude a comparé les effets du charbon actif face à ceux de la cholestyramine qui est une résine chélatrice des sels biliaires. Elle a un effet hypocholestérolémiant en inhibant le cycle entéro-hépatique des sels biliaires dérivés du cholestérol. Dix autres patients souffrant d’hypercholestérolémie sévère ont ingéré chaque jour, de manière aléatoire, soit 16 grammes de charbon actif, soit 16 grammes de cholestyramine, soit 8 grammes de charbon actif + 8 grammes de cholestyramine. Les concentrations du cholestérol total et du cholestérol LDL ont été réduites par le charbon actif, respectivement de 23 % et de 29 %. La cholestyramine a permis une réduction de 31 % et de 39 % et enfin, la combinaison des deux produits, une réduction de 30 % et de 38 %. Le ratio HDL/LDL a augmenté de 0,13 à 0,23 avec le charbon actif, à 0,29 avec la cholestyramine et à 0,25 avec la combinaison des deux. La cholestyramine a augmenté le taux de triglycérides contrairement au charbon actif. Ainsi, le charbon actif aurait un effet similaire à celui de la cholestyramine, sans élever le taux de triglycérides.
Ces résultats sont très encourageants bien que les études restent limitées. D’autres essais cliniques sont nécessaires, sur un plus grand nombre de sujets, afin de pouvoir confirmer les effets du charbon actif face à l’hypercholestérolémie.

Bibliographie de cette étude: Effect of activated charcoal on hypercholesterolaemia. Kuusisto P, Vapaatalo H et al. Lancet. 1986 Charcoal-induced lipid reduction in uremia. Friedman EA, Feinstein EI et al. Kidney Int Suppl. 1978 Effect of activated carbon beads on serum lipid levels and fecal bile acid excretion in rats. Honda Y, Nakano M, Nakano NI. J Pharmacobiodyn. 1987 Charcoal sorbent-induced hypolipidemia in uremia and diabetes. Manis T, Deutsch J et al. Am J Clin Nutr. 1980 Activated charcoal in the treatment of hypercholesterolaemia: dose-response relationships and comparison with cholestyramine. Neuvonen PJ, Kuusisto P et al. Eur J Clin Pharmacol. 1989 The mechanism of the hypocholesterolaemic effect of activated charcoal. Neuvonen PJ, Kuusisto P et al. Eur J Clin Invest. 1989

Conclusion et avis du professionnel:

Le charbon actif a des vertus très intéressantes, dont son action adsorbante. Il a la capacité d’adsorber de nombreux déchets de l’organisme et de les évacuer. C’est pourquoi il est souvent utilisé dans le cadre d’intoxications (alimentaires ou par des substances toxiques) mais aussi dans le traitement de troubles gastro-intestinaux tels que les ballonnements, les diarrhées etc. D’autres troubles digestifs peuvent également être traités avec le charbon végétal dont les brûlures d’estomac, les reflux ou la gastro-entérite. Qui plus est, d’après plusieurs études, il aurait des propriétés hypocholestérolémiantes et contribuerait à lutter contre les maladies cardiovasculaires. Attention toutefois à demander l’avis de votre médecin si vous suivez un traitement quelconque.



Les données résumées ici sont données à titre d’information et ne peuvent engager notre responsabilité.
Pour de plus amples informations quant à l’utilisation, le mode d’emploi, les précautions à prendre et usages déconseillés, veuillez-vous référer à la fiche commerciale et étiquette de vos produits. Les compléments alimentaires décrits ici sont des produits naturels à base de plantes. Ils ne sont pas pour autant sans danger et sans interactions possibles avec d’autres médicaments ou traitements. Il est donc très important de respecter les doses conseillées et de préciser à votre médecin ou votre pharmacien que vous prenez ces produits : lui seul sera à même de déterminer si des interactions existent entre le complément alimentaire et un autre traitement ou médicament que vous prendriez.
Les pathologies citées dans cet article, sont des maladies qui peuvent être graves voire engager le pronostic vital. La visite chez un médecin reste indispensable. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostic précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Bibliographie


  • « Charcoal ». https://www.uofmhealth.org
  • « Charcoal, Activated ». https://www.mskcc.org
  • Activated charcoal--past, present and future. Derlet RW, Albertson TE. West J Med. 1986
  • « Activated carbon ». http://www.newworldencyclopedia.org
  • The effect of activated charcoal on adenine-induced chronic renal failure in rats. Ali BH, Alza'abi M et al. Food Chem Toxicol. 2014
  • Combination of oral activated charcoal plus low protein diet as a new alternative for handling in the old end-stage renal disease patients. Musso CG, Michelangelo H et al. Saudi J Kidney Dis Transpl. 2010
  • Activated charcoal as a potential radioactive marker for gastrointestinal studies.
  • Mullan BP, Camilleri M, Hung JC. Nucl Med Commun. 1998
  • Effect of omega 3 fatty acid on plasma lipids, cholesterol and lipoprotein fatty acid content in NIDDM patients. Goh YK, Jumpsen JA, Ryan EA, Clandinin MT. Diabetologia. 1997
  • « The Potential Benefits of Activated Charcoal ». Dr. Mercola.
  • https://articles.mercola.com
  • « Charcoal, Activated (Oral Route) ». https://www.mayoclinic.org/
  • Effect of activated charcoal on hypercholesterolaemia. Kuusisto P, Vapaatalo H et al. Lancet. 1986
  • Charcoal-induced lipid reduction in uremia. Friedman EA, Feinstein EI et al. Kidney Int Suppl. 1978
  • Effect of activated carbon beads on serum lipid levels and fecal bile acid excretion in rats. Honda Y, Nakano M, Nakano NI. J Pharmacobiodyn. 1987
  • Charcoal sorbent-induced hypolipidemia in uremia and diabetes. Manis T, Deutsch J et al. Am J Clin Nutr. 1980
  • Activated charcoal in the treatment of hypercholesterolaemia: dose-response relationships and comparison with cholestyramine. Neuvonen PJ, Kuusisto P et al. Eur J Clin Pharmacol. 1989
  • The mechanism of the hypocholesterolaemic effect of activated charcoal. Neuvonen PJ, Kuusisto P et al. Eur J Clin Invest. 1989
  • The role of activated charcoal and gastric emptying in gastrointestinal decontamination: a state-of-the-art review. Bond GR. Ann Emerg Med. 2002


NOTE: Cet article a été rédigé par un pharmacien. Les données qui y sont résumées proviennent de la littérature scientifique et des références citées ci-dessus. Pour un avis médical, en cas de symptômes particuliers ou prolongés, veuillez consulter votre médecin. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostique précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Articles en relation

Partager ce contenu