Vous êtes dans la ZONE DOSSIER. Pour retourner dans la boutique cliquez que le logo

Propriétés et utilisations du Millepertuis : l'antidépresseur naturel



Propriétés et utilisations principales du millepertuis

L’anti dépresseur 100% naturel !!! Le millepertuis est la plante médicinale la plus utilisée dans le monde pour lutter contre les dépressions légères et modérées. En effet, le millepertuis procurerait les mêmes effets qu’un antidépresseur « classique » mais sans les inconvénients et les effets secondaires généralement associés aux molécules chimiques. Son mode d’action s’apparente à celui des antidépresseurs conventionnels et son efficacité est remarquable tant pour les dépressions classiques que sur les dépressions saisonnières ainsi que les états qui en découlent : anxiété, stress ou insomnies.

Utilisations et bienfaits du millepertuis en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Principales utilisations du millepertuis:


  • États dépressifs légers : Soigner les problèmes de états dépressifs légers avec du millepertuis
  • États dépressifs modérés : Soigner les problèmes de états dépressifs modérés  avec du millepertuis
  • Dépression saisonnière : Soigner les problèmes de dépression saisonnière avec du millepertuis
  • Anxiété : Soigner les problèmes de anxiété avec du millepertuis
  • Stress : Soigner les problèmes de stress avec du millepertuis
  • Agitation nerveuse : Soigner les problèmes de agitation nerveuse avec du millepertuis
  • Insomnies : Soigner les problèmes de insomnies  avec du millepertuis

Utilisations secondaires du millepertuis:


  • Manque d’énergie : Traiter naturellement les problèmes de manque d’énergie avec du millepertuis
  • Troubles obsessionnels compulsifs : Traiter naturellement les problèmes de troubles obsessionnels compulsifs avec du millepertuis
  • Douleurs musculaires telles que les crampes ou les névralgies : Traiter naturellement les problèmes de douleurs musculaires telles que les crampes ou les névralgies avec du millepertuis
  • Symptômes de la ménopause et du syndrome prémenstruel : bouffées de chaleur, palpitations, étourdissements, … : Traiter naturellement les problèmes de symptômes de la ménopause et du syndrome prémenstruel : bouffées de chaleur, palpitations, étourdissements, … avec du millepertuis

Différentes formes d'utilisation du millepertuis:


Le millepertuis peut se consommer sous différentes formes:

  • Bien que la gélule reste la forme la plus pratique, le millepertuis est disponible sous d’autres formes
  • Teinture : en usage interne dans un verre d’eau
  • Tisane et décoction : faire bouillir de l’eau et laisser-y infuser le sachet de millepertuis quelques minutes
  • Huile : en usage externe (attention l’huile peut tâcher les vêtements)

Propriétés et bien bienfaits du millepertuis

Carte d'identité du millepertuis

  • Nom botanique :
    Hypericum perforatum
  • Synonymes :
    herbe de saint jean, herbe aux mille trous
  • Famille :
    hypériacées
  • Partie utilisée :
    sommité fleurie
  • Epoque de récolte :
    mai, juin, juillet
  • Origine géographique :
    France, Pologne, Espagne
Les propriétés

Les propriétés du millepertuis en détail:

  • Le millepertuis comme antidépresseur :

    Le millepertuis comporte un très grand nombre de composés actifs, c’est à l’heure actuelle, une des plantes les plus étudiée dans la littérature scientifique. Parmi les très nombreuses molécules identifiées, on retrouve principalement l’hyperforine qui est actuellement la molécule principale responsable de l’effet antidépresseur du millepertuis. Bien que ses modes d’actions soient multiples, le millepertuis agirait surtout au niveau de la synapse neuronale de façon analogue aux antidépresseurs médicamenteux (synapse : espace entre deux neurones, où l’information circule grâce à la libération de neurotransmetteurs par un des neurones et la liaison de ce neurotransmetteur sur un récepteur à la surface de l’autre neurone). Il inhiberait la recapture au sein de la synapse de certains neurotransmetteurs, comme la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline qui sont les neurotransmetteurs impliqués dans la modulation de l’humeur. La dopamine et la sérotonine, parfois appelés neurotransmetteurs de la bonne humeur sont parfois présents en trop faible quantité chez les personnes dépressives. Le principe de la plupart des antidépresseurs actuels (appelés SSRI : selective serotonin recapture inhibitor) et du millepertuis est d’inhiber la recapture de ces neurotransmetteurs par le neurone qui les a libérés. Ceux-ci restent alors plus longtemps dans la synapse, ils ont donc plus de temps pour activer leurs récepteurs à la surface de l’autre neurone. C’est donc une façon d’augmenter artificiellement la quantité et l’effet de ces neurotransmetteurs trop peu nombreux chez les personnes dépressives. La Commission E reconnait l'usage traditionnel du millepertuis pour le traitement de certains troubles psychosomatiques, de la dépression, du stress et de l'agitation nerveuse. L’Organisation Mondiale de la Santé reconnaît le millepertuis pour le traitement de la dépression légère à modérée.
  • Autres propriétés du millepertuis :

    Le millepertuis ne ferait pas que corriger la tendance dépressive. On lui reconnaitrait également des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires, anti oxydante et sédatives. Le millepertuis peut alors être très utile en cas de problèmes de sommeil (endormissement ou réveils multiples durant la nuit).
Les synergies

Les synergies les plus intéressantes à base de millepertuis

Il peut être intéressant, pour potentialiser les effets du millepertuis, de l’associer avec d’autres plantes ou huiles essentielles. Voici donc quelques idées en fonction de la pathologie à traiter :
  • Pour la baisse de moral et la dépression légère :

    Les synergies à base de plantes
    Plantes : rhizome de Rhodiola (antistress, anti fatigue, adaptogène), racine de valériane (réduit la nervosité et l’agitation lié au stress, sédative), inflorescence femelle du houblon (sédative, relaxante), stigmate du crocus appelé aussi safran (antidépresseur naturel)
    Les synergies avec les huiles essentielles
    Huiles essentielles : verveine citronnée (antidépressive) Ylang-Ylang (antidépressive)
    Les synergies avec d'autres actifs
    Autres actifs : pas de recommandation particulière
  • Contre l’émotivité et la nervosité :

    Les synergies avec d'autres plantes
    Plantes : pétale de coquelicot (sédative, réduit l’anxiété et l’émotivité)
    Les synergies en ajoutant des huiles essentielles
    Huiles essentielles : Mandarine (relaxante, sédative, hypnotique légère), Marjolaine à coquilles (Rééquilibrante nerveuse, sédative)
    Les autres synergies
    Autres actifs : pas de recommandation particulière
  • Contre l’anxiété et le stress :

    Les synergies supplémentaires avec des plantes
    Plantes : la sommité fleurie de l’aubépine (hypotensive et régulatrice du rythme cardiaque), le rhizome de rhodiola et la racine de valériane (réduit la nervosité et l’agitation lié au stress, sédative)
    Les synergies aux huiles
    Huiles essentielles : Camomille noble (sédative), lavande vraie (calmante, sédative, antidépressive)
    Les remèdes avec d'autres actifs
    Autres actifs : pas de recommandation particulière

Précautions d’emploi du millepertuis en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Précautions d’emploi et contre-indications du millepertuis:


Ces informations ne sont pas exhaustives !! Toujours consulter également les indications sur la packaging du produit ainsi que les recommandations du fabricant. En cas de doute consultez l'avis d'un professionnel de la santé.


Lorsque le millepertuis est consommé selon les doses recommandées, ses effets indésirables sont rares et généralement bénins. Quant à sa toxicité, elle est quasi inexistante.

Attention !! Le millepertuis est contre-indiqué chez les personnes présentant un problème de fertilité, un déficit de l'attention avec hyperactivité (THADA), une dépression importante, une schizophrénie ou la maladie d'Alzheimer.

  • Tenir hors de portée des jeunes enfants.
  • Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.
  • Utilisation réservée à l’adulte.
  • Ce produit ne peut se substituer à un régime alimentaire varié et à un mode de vie sain.
  • Ne pas dépasser la dose journalière conseillée.

Quelques conseils supplémentaires !

Si vous êtes sous antidépresseur de synthèse et que vous souhaitez passer au millepertuis
Le millepertuis peut, comme déjà précisé plus haut, interagir avec certains médicaments allopathiques comme des antidépresseurs. Il faut donc, dans l’idéal, diminuer progressivement l’antidépresseur classique et augmenter progressivement le millepertuis. Arrêter brutalement un antidépresseur classique est totalement contre indiqué. Pour que cette transition se passe en douceur, votre médecin est le mieux placé pour vous conseiller. Il faut encore souligner que pour les dépressions trop sévères, un antidépresseur classique reste vivement conseillé. Une automédication n’est jamais conseillée.

Si vous souhaitez cesser un traitement au millepertuis
Le millepertuis, bien que totalement naturel, possède un mode d’action similaires aux antidépresseurs classiques. Il est donc conseillé, comme pour un antidépresseur classique, de diminuer les doses de manière progressive. Pour ce faire, demandez conseil à votre médecin.

Interactions à considérer avec le millepertuis:


Interactions avec des médicaments :
Le millepertuis est un inducteur enzymatique du cytochrome P450. Ce cytochrome est un système enzymatique situé dans le foie qui intervient dans le métabolisme (c’est à dire la destruction ou au contraire l’activation) de nombreux médicaments. Les médicaments pris par voie orale, passent tous, avant d’arriver sur leur site d’action, par le foie où ils subissent ce que l’on appelle un « effet de premier passage hépatique ». Ceci signifie que lors de leur passage dans le foie, une partie de la dose ingérée est soit détruite soit activée et métabolisée en médicament actif. Cet effet de premier passage hépatique est toujours pris en compte dans les notices scientifiques pour déterminer la posologie d’un médicament. En activant ces cytochromes P450, le millepertuis peut donc diminuer ou augmenter la quantité de nombreux traitements pris par voie orale. Leur efficacité en sera donc modifiée.
Sauf cas spéciaux, on peut généraliser qu’en activant un cytochrome on augmente la destruction de la plupart des molécules métabolisées par ce cytochrome : le millepertuis diminue donc l’efficacité de nombreux traitements. Pour information, voici une liste non-exhaustive des médicaments présentant des risques d’interactions :

*** Les antidépresseurs de type tricycliques, inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou encore inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO)
*** Les anxiolytiques de type benzodiazépines (ex : Xanax)
*** Les anesthésiques
*** Les médicaments antirétroviraux utilisés dans les cas du SIDA (VIH)
*** La cyclosporine (un médicament antirejet utilisé pour les greffes d’organes)
*** Les glycosides cardiaques de type digoxine et autres utilisés dans les maladies cardiaques
*** Certains anticoagulants oraux
*** Les contraceptifs oraux (pilules)
*** Les statines utilisées dans le traitement du cholestérol
*** Certains agents de chimiothérapie
*** Certains antipsychotiques
*** Certains antidiabétiques
*** Certains sédatifs utilisés pour faciliter le sommeil
*** Certains antidouleurs
*** Certains antimigraineux

Notre recommandation est de ne JAMAIS consommer du millepertuis SANS l’avis de votre médecin, si vous prenez déjà d’autres médicaments.

Il est important de noter que de nombreux médicaments classiques agissent aussi sur ces cytochromes et les activant ou les inhibant à des degrés divers. Le millepertuis est un des seuls compléments de phytothérapie à posséder ce type d’interactions. Il n’en reste pas moins un excellent traitement mais la prudence est de mise si vous prenez d’autres médicaments.

Synthèse de recherches et d’études sur le millepertuis

Les recherches scientifiques sur les compléments alimentaires pour la santé

Dépression légère à modérée:


De nombreuses études ont démontré que le millepertuis (en particulier l’extrait standardisé) est plus efficace que le placebo et tout aussi efficace que les antidépresseurs conventionnels contre lesquels il a été testé : des SSRI comme la fluoxétine, la sertraline, la paroxétine ou le citalopram (considérés comme des nouveaux antidépresseurs) ainsi qu’une molécule plus ancienne comme l’imipramine. Il provoquerait également moins d’effets secondaires.

Bibliographie de cette étude: Linde K, Berner MM, Kriston L, St John’s wort for major depression, 2008
Rahimi R, Nikfar S, Abdollahi M, Efficacy and tolerability of Hypericum Perforatum in major depressive disorder in comparison with selective serotonin reuptake inhibitors: a meta-analysis, 2009

Conclusion et avis du professionnel:

Le millepertuis a un réel effet bénéfique sur l’insomnie, la dépression et l'anxiété (légères à modérées). Il peut donc être largement considéré comme un excellent antidépresseur 100% naturel d’autant plus qu’il a le grand avantage de ne provoquer aucune accoutumance. Présentant toutefois un risque élevé d'interactions avec d'autres plantes, compléments alimentaires ou médicaments, il est fortement recommandé de consulter un médecin avant d'entreprendre un traitement à base de cette plante si vous êtes déjà sous médication.



Les données résumées ici sont données à titre d’information et ne peuvent engager notre responsabilité.
Pour de plus amples informations quant à l’utilisation, le mode d’emploi, les précautions à prendre et usages déconseillés, veuillez-vous référer à la fiche commerciale et étiquette de vos produits. Les compléments alimentaires décrits ici sont des produits naturels à base de plantes. Ils ne sont pas pour autant sans danger et sans interactions possibles avec d’autres médicaments ou traitements. Il est donc très important de respecter les doses conseillées et de préciser à votre médecin ou votre pharmacien que vous prenez ces produits : lui seul sera à même de déterminer si des interactions existent entre le complément alimentaire et un autre traitement ou médicament que vous prendriez.
Les pathologies citées dans cet article, sont des maladies qui peuvent être graves voire engager le pronostic vital. La visite chez un médecin reste indispensable. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostic précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Bibliographie


  • Sophie L, Ma bible de la phytothérapie. Ed leduc. S 2017
  • Lousse D, Macé N, Saint-Béat C, Tarif A, Le guide familial des plantes médicinales. Ed Mango 2017
  • Précis de phytothérapie. Ed Alpen
  • Lakhan SE, Vieira KF, Nutritional and herbal supplements for anxiety and anxiety-related disorders: systematic review, 2010
  • Linde K, Berner MM, Kriston L, St John’s wort for major depression, 2008
  • Rahimi R, Nikfar S, Abdollahi M, Efficacy and tolerability of Hypericum Perforatum in major depressive disorder in comparison with selective serotonin reuptake inhibitors: a meta-analysis, 2009
  • Barnes Joan, Anderson A Linda, Phillipson David J. Herbal Medicines, Pharmaceutical Press, Grande-Bretagne, 2007, 3e édition.
  • Da-Jung Chung, Hue-Yeon Kim, Ki-Hyun Park, Kyung-Ah Jeong, Sung-Ki Lee, Joo Hyun, Black Cohosh and St. John’s Wort fort climacteric symptoms, 2007


NOTE: Cet article a été rédigé par un pharmacien. Les données qui y sont résumées proviennent de la littérature scientifique et des références citées ci-dessus. Pour un avis médical, en cas de symptômes particuliers ou prolongés, veuillez consulter votre médecin. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostique précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Articles en relation

Partager ce contenu