Vous êtes dans la ZONE DOSSIER. Pour retourner dans la boutique cliquez que le logo

Propriétés et bienfaits du Gingembre: tonique et antioxydant



Propriétés et utilisations principales du gingembre

Ingrédient central de la cuisine asiatique, le rhizome de gingembre possède également de nombreuses vertus médicinales reconnues. Il s'agit de l'un des aliments les plus riches en antioxydants, très utiles pour lutter contre les rhumatismes, les problèmes articulaires ainsi que de nombreuses pathologies liées au vieillissement.
Il est aussi traditionnellement utilisé pour soulager la digestion et lutter contre les nausées et le mal des transports. Le gingembre est un excellent tonique général, célèbre pour ses vertus aphrodisiaques et stimulantes.

Utilisations et bienfaits du gingembre en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Principales utilisations du gingembre:


  • Troubles digestifs : Soigner les problèmes de troubles digestifs avec du gingembre
  • Nausées et vomissements : Soigner les problèmes de nausées et vomissements  avec du gingembre
  • Antioxydant : Soigner les problèmes de antioxydant avec du gingembre
  • Articulations : Soigner les problèmes de articulations avec du gingembre
  • Tonique général : Soigner les problèmes de tonique général avec du gingembre
  • Aphrodisiaque : Soigner les problèmes de aphrodisiaque avec du gingembre

Utilisations secondaires du gingembre:


  • Infection pulmonaire, rhume, refroidissement : Traiter naturellement les problèmes de infection pulmonaire, rhume, refroidissement avec du gingembre
  • Insuffisance pancréatique et biliaire : Traiter naturellement les problèmes de insuffisance pancréatique et biliaire avec du gingembre
  • Excès de cholestérol : Traiter naturellement les problèmes de excès de cholestérol  avec du gingembre

Différentes formes d'utilisation du gingembre:


Le gingembre peut se consommer sous différentes formes:

  • Bien que la gélule reste la forme la plus pratique, le gingembre est disponible sous d’autres formes
  • Poudre : à utiliser de préférence, matin et midi, mélangée à de l’eau.
  • Tisane : faire bouillir de l’eau et laisser-y infuser le gingembre quelques minutes. A prendre de préférence après les repas.
  • Teinture : à diluer dans un verre d’eau.

Propriétés et bien bienfaits du gingembre

Carte d'identité du gingembre

  • Nom botanique :
    Zingiber officinale Rosc.
  • Synonymes :
    épice blanche
  • Famille :
    zingibéracées
  • Partie utilisée :
    rhizome
  • Epoque de récolte :
    décembre, janvier et février
  • Origine géographique :
    Sri Lanka, Madagascar, Inde, Chine, Côte d'Ivoire, Niger
Les propriétés

Les propriétés du gingembre en détail:

  • Le gingembre contre les troubles digestifs :

    les propriétés du rhizome de gingembre sont connues depuis l'Antiquité. La plante est mentionnée par Dioscoride dans son célèbre ouvrage De Materia Medica où il vante ses propriétés antipoison et son efficacité pour soulager les troubles digestifs. La Commission E allemande (un panel interdisciplinaire d’experts reconnus en médecine, toxicologie, pharmacologie, phytothérapie et pharmacie) reconnaît son utilisation dans « le traitement des troubles digestifs et la prévention du mal des transports». Le gingembre agit sur les problèmes de digestion notamment grâce au gingérol qu’il contient, en activant la sécrétion et l’élimination de la bile (cholagogue et cholérétique) par l'organisme. La plante stimule également l'appétit et possède des propriétés hépatoprotectrices.
  • Le gingembre contre les nausées et vomissements :

    les vertus antiémétiques (capable d'arrêter nausées et vomissements) du gingembre sont dues aux essences particulières présentes dans le rhizome de gingembre, parmi lesquelles les gingérols et les shoagols, qui agissent directement sur les muqueuses de l'estomac pour éviter les vomissements. L'Organisation Mondiale de la Santé ainsi que la Coordination scientifique européenne en phytothérapie (ESCOP) reconnaissent l'efficacité du rhizome de gingembre dans « la prévention des nausées et des vomissements », notamment dus au mal de transports. Le gingembre est donc recommandé en cas de mal des transports ou de mal de mer, mais également en cas de nausées consécutives à une opération chirurgicale ou une chimiothérapie. Il diminuerait aussi les nausées chez les femmes enceintes. Toutefois, l'absence d'études conduisant à montrer l'innocuité de la consommation de gingembre pour le fœtus conduit à déconseiller l'utilisation de la plante pendant la grossesse.
  • Le gingembre comme antioxydant (articulations):

    le vieillissement de notre corps et de nos cellules est dû à l'action des radicaux libres, des molécules réactives dérivées de l’oxygène, qui agressent notre organisme au quotidien. Ce phénomène, appelé « stress oxydatif », est également la cause de nombreuses maladies comme les pathologies dégénératives (Alzheimer, Parkinson…), le diabète ou les maladies cardiovasculaires, mais aussi les douleurs articulaires. Cette oxydation naturelle est ralentie par les antioxydants, qui freinent les dommages causés par les radicaux libres sur le corps. Le gingembre est l'un des plus puissants aliments antioxydants : il se situe au troisième rang des aliments les plus antioxydants, sur 1.000 aliments analysés. Il contient une quarantaine de composés actifs. Les vertus antioxydantes du gingembre ainsi que ses propriétés antiinflammatoires en font un remède efficace pour diminuer, par exemple, les douleurs liées aux rhumatismes, qui sont dus à un vieillissement des articulations.
Les synergies

Les synergies les plus intéressantes à base de gingembre

Afin d’optimiser les effets du gingembre, il est possible, voire même conseillé de l’associer à d’autres plantes, huiles essentielles ou actifs naturels. Vous trouverez ici quelques conseils selon le problème concerné :
  • Troubles digestifs :

    Les synergies à base de plantes
    Plantes : curcuma (contre les troubles digestifs), artichaut (contre la digestion difficile), chardon marie (problèmes hépatiques), radis noir (dyspepsie, ballonnements, nausées)
    Les synergies avec les huiles essentielles
    Huiles essentielles : menthe poivrée (troubles digestifs), tea tree (contre la gastro-entérite), estragon (digestion)
    Les synergies avec d'autres actifs
    Autres actifs : Charbon végétal (contre les ballonnements, reflux, aigreurs)
  • Nausées, vomissements :

    Les synergies avec d'autres plantes
    Plantes : radis noir (dyspepsie, ballonnements, nausées)
    Les synergies en ajoutant des huiles essentielles
    Huiles essentielles : menthe poivrée (nausées), citron (purifie le foie), basilic (mal des transports)
    Les autres synergies
    Autres actifs : pas de recommandation particulière
  • Rhumatismes, douleurs articulaires :

    Les synergies supplémentaires avec des plantes
    Plantes : cassis (rhumatismes), harpagophytum (douleurs articulaires), curcuma (antiinflammatoire)
    Les synergies aux huiles
    Huiles essentielles : gaulthérie couchée (usage externe, inflammations des articulations), eucalyptus citronné (antiinflammatoire), romarin à camphre.
    Les remèdes avec d'autres actifs
    Autres actifs : argile verte (tendiite)

Précautions d’emploi du gingembre en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Précautions d’emploi et contre-indications du gingembre:


Ces informations ne sont pas exhaustives !! Toujours consulter également les indications sur la packaging du produit ainsi que les recommandations du fabricant. En cas de doute consultez l'avis d'un professionnel de la santé.


Étant donné que le gingembre stimule la production de bile, il est déconseillé aux personnes souffrant de calculs biliaires.
Ses vertus anticoagulantes peuvent créer des interactions avec certains médicaments : il est conseillé de consulter un médecin avant toute prise, en cas de trouble sanguin, diabète ou maladie de cœur.
A haute dose, la consommation de gingembre peut provoquer des maux de ventre.

  • Tenir hors de portée des jeunes enfants.
  • Déconseillé aux enfants en dessous de 12 ans, femmes enceintes ou allaitantes.
  • Utilisation réservée à l’adulte.
  • Ce produit ne peut se substituer à un régime alimentaire varié et à un mode de vie sain.
  • Ne pas dépasser la dose journalière conseillée.

Interactions à considérer avec le gingembre:


Le gingembre ayant des propriétés anticoagulantes, il est déconseillé de consommer du gingembre avec des médicaments qui fluidifient le sang.

Synthèse de recherches et d’études sur le gingembre

Les recherches scientifiques sur les compléments alimentaires pour la santé

Gingembre et troubles digestifs


Le gingembre est traditionnellement reconnu comme pouvant faciliter la digestion, voire soigner les troubles digestifs. Confucius disait qu'on ne peut manger de viande sans gingembre, cette plante aidant à la digestion parfois difficile des protéines animales.

Une étude de 2004 reconnaît l'efficacité des épices (indiennes) sur la digestion. D'après les auteurs, les épices, et particulièrement le gingembre, posséderaient deux effets : elles « stimulent le foie en secrétant une bile riche en acides biliaires, responsables de la digestion et l'absorption des graisses, et elles stimulent l'activité d'enzymes responsables de la digestion ».

Bibliographie de cette étude: Platel K, Srinivasan K. Digestive stimulant action of spices: a myth or reality? Indian J Med Res2004 May;119(5):167-79. Chrubasik S, Pittler MH, Roufogalis BD. Zingiberis rhizoma: a comprehensive review on the ginger effect and efficacy profiles. Phytomedicine 2005 September;12(9):684-701.



Gingembre et nausées


L'utilisation traditionnelle du gingembre dans de nombreuses sociétés montre ses vertus anti-nausées et anti-vomissements. Les femmes chinoises en consomment traditionnellement pendant la grossesse pour éviter les nausées. La pharmacopée française le reconnaît comme pouvant « revendiquer l'indication : traditionnellement utilisé dans le mal des transports ».

Plusieurs études sont venues confirmer scientifiquement ces vertus. Une méta-analyse regroupant plusieurs essais cliniques, publiée en 2000, a montré l'efficacité supérieure du gingembre par rapport à un placebo en cas de mal de mer, de nausées matinales et de nausées dues à la chimiothérapie. En outre, une étude de 2006 montre que « la consommation d'1 gramme de gingembre en poudre est plus efficace qu'un placebo dans la prévention des nausées et vomissements post-opératoires ».

L'Organisation Mondiale de la Santé reconnaît en 1999 les vertus anti-émétiques du gingembre, « attribuée à l'action combinée des gingérols et des shoagols », actifs contenus dans le rhizome de gingembre.

Bibliographie de cette étude: Bruneton, J., Pharmacognosie - Phytochimie, plantes médicinales, 4e éd., revue et augmentée, Paris, Tec & Doc - Éditions médicales internationales, 2009 WHO Monographs on Selected Medicinal Plants - Volume 1 - 1999. E Ernst and MH Pittler (2000) Efficacy of ginger for nausea and vomiting: a systematic review of randomized clinical trials. British Journal of Anaesthesia, vol. 84, Issue 3 367-371 Chaiyakunapruk N, Kitikannakorn N, et al. The efficacy of ginger for the prevention of postoperative nausea and vomiting: a meta-analysis. Am J Obstet Gynecol 2006. January;194(1):95-9

Conclusion et avis du professionnel:

Le gingembre fait partie des « alicaments », ingrédients utilisés en cuisine, qui possèdent également des vertus médicinales. On peut en consommer sans risque, frais ou en poudre, à des fins préventives ou pour soigner différents maux. Ses propriétés antioxydantes en font un bon allié contre le vieillissement des cellules, et notamment en cas de maladies articulaires (rhumatismes…)

Les études sont venues confirmer ses propriétés anti-nauséeuses et anti-vomissements. Ses vertus digestives sont reconnues, même s'il manque d'études scientifiques concluantes à ce sujet.

Ses célèbres qualités aphrodisiaques sont dues à ses propriétés énergisantes : le gingembre est un excellent tonique général.



Les données résumées ici sont données à titre d’information et ne peuvent engager notre responsabilité.
Pour de plus amples informations quant à l’utilisation, le mode d’emploi, les précautions à prendre et usages déconseillés, veuillez-vous référer à la fiche commerciale et étiquette de vos produits. Les compléments alimentaires décrits ici sont des produits naturels à base de plantes. Ils ne sont pas pour autant sans danger et sans interactions possibles avec d’autres médicaments ou traitements. Il est donc très important de respecter les doses conseillées et de préciser à votre médecin ou votre pharmacien que vous prenez ces produits : lui seul sera à même de déterminer si des interactions existent entre le complément alimentaire et un autre traitement ou médicament que vous prendriez.
Les pathologies citées dans cet article, sont des maladies qui peuvent être graves voire engager le pronostic vital. La visite chez un médecin reste indispensable. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostic précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Bibliographie


  • List of German Commission E Monographs (Phytotherapy). Commission E. 1986
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
  • RODET Jean-Claude, Vertus médicinales des plantes aromatiques, Editions Médicis, 2013
  • Bruneton, J., Pharmacognosie - Phytochimie, plantes médicinales, 4e éd., revue et augmentée, Paris, Tec & Doc - Éditions médicales internationales, 2009
  • Gurib-Fakim Ameenah, Toutes les plantes qui soignent, éd. Michel Lafon, 2008
  • WHO Monographs on Selected Medicinal Plants - Volume 1 - 1999
  • K.C Srivastava, T. Mustafa, Ginger (Zingiber officinale) in rheumatism and musculoskeletal disorders, Medical Hypotheses, vol. 39, issue 9, décembre 1992.
  • Halvorsen BL, Carlsen MH, et al. Content of redox-active compounds (ie, antioxidants) in foods consumed in the United States. Am J Clin Nutr 2006;84:95-135
  • Chrubasik S, Pittler MH, Roufogalis BD. Zingiberis rhizoma: a comprehensive review on the ginger effect and efficacy profiles. Phytomedicine 2005 September;12(9):684-701.
  • Platel K, Srinivasan K. Digestive stimulant action of spices: a myth or reality?Indian J Med Res2004 May;119(5):167-79.
  • E Ernst and MH Pittler (2000) Efficacy of ginger for nausea and vomiting: a systematic review of randomized clinical trials. British Journal of Anaesthesia, vol. 84, Issue 3 367-371
  • Chaiyakunapruk N, Kitikannakorn N, et al. The efficacy of ginger for the prevention of postoperative nausea and vomiting: a meta-analysis. Am J Obstet Gynecol 2006 January;194(1):95-9
  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010


NOTE: Cet article a été rédigé par un pharmacien. Les données qui y sont résumées proviennent de la littérature scientifique et des références citées ci-dessus. Pour un avis médical, en cas de symptômes particuliers ou prolongés, veuillez consulter votre médecin. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostique précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Articles en relation

Partager ce contenu