Vous êtes dans la ZONE DOSSIER. Pour retourner dans la boutique cliquez que le logo

Les huiles essentielles contre les nausées et le mal des transports

Le mal des transports, moins connu sous le nom scientifique de cinétose, est le résultat d’un conflit entre la perception visuelle et l’oreille interne. Il en résulte une série de symptômes désagréables : nausées, étourdissements, vomissements, bouffées de chaleur, vertiges...C’est un syndrome assez fréquent, qui peut toucher n’importe qui. Dans cet article nous vous expliquerons d’où vient le mal des transports et comment y faire face avec des traitements naturels à base d’huiles essentielles. Et parce que le voyage, c’est déjà les vacances, nous vous donnerons quelques conseils pour profiter au mieux du trajet vers un repos bien mérité.

Les huiles essentielles contre les nausées et le mal des transports, une manière naturelle pour les traiter


 


   Les recettes express   

L’huile essentielle de menthe poivrée et de citron contre le mal des transports

L’huile essentielle de menthe poivrée et de citron contre le mal des transports

Pourquoi on l’aime : Cette synergie de 2 huiles essentielles contre la nausée et le mal des transports est très efficace et facile d’utilisation. Elle aide aussi à la digestion et réduit les maux de tête parfois associés au mal des transports. Les huiles essentielles de menthe poivrée et de citron sont 2 incontournables!

Ingrédients :

  • 1 goutte d’huile essentielle de citron
  • 1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée
  • Dans une cuillère à café de miel
 

Préparation : les HE peuvent aussi être déposées sur un sucre ou sur un comprimé neutre.

Précautions : toutes les précautions de chacune des deux HE sont décrites plus loin dans cet article. Au besoin, et en cas de contre-indication avec la menthe poivrée, le citron peut être utilisé seul de la même façon.

Comment l'utiliser ?

à avaler 30 minutes avant le départ. Peut se renouveler une fois pendant le voyage si nécessaire.
Synergie d’huiles essentielles contre les nausées de la femme enceinte et de l’enfant

Synergie d’huiles essentielles contre les nausées de la femme enceinte et de l’enfant

Pourquoi on l’aime : une des seules synergies efficaces pour femmes enceintes et enfants à partir de 6 ans. Et en plus, elle sent bon !

Ingrédients :

  • 2 gouttes d’huile essentielle de citron
  • 1 goutte d’huile essentielle de gingembre
  • Sur la face interne des poignets
 

Conseils d’utilisation : verser les 3 gouttes d’HE sur la face interne des poignets : respirer l’odeur juste avant le trajet ou le matin en cas de nausées des femmes enceintes. En cas de nausées persistantes, les gouttes d’HE peuvent être lapées sur les poignets ou le dos de la main, pour une action conjointe, par voie olfactive et par voie orale. Jusqu’à 6 olfactions par jour et maximum 3 fois par voie orale.

Comment l'utiliser ?

Préparation : Les HE peuvent aussi être déposées sur le dos de la main pour plus de facilité.

Précautions : déconseillée les 3 premiers mois de grossesse. Chez l’enfant de 3 à 6 ans, ne pas ingérer, mais l’odeur des HE sur le dos de la main de la maman peut être respirée pour un effet tout en douceur.
Mélange complet d’huiles essentielles anti-nausées + pour bien digérer + mal des transports

Mélange complet d’huiles essentielles anti-nausées + pour bien digérer + mal des transports

Pourquoi on l’aime : une des synergies les plus efficaces : anti-nausées, elle fait digérer, relaxe les crampes, apaise les maux de tête et calme les esprits. Quoi de mieux lors de voyages stressants, longs et confinés?

Ingrédients :

  • 10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée
  • 4 gouttes d’huile essentielle de gingembre
  • 4 gouttes d’huile essentielle de basilic exotique
  • 4 gouttes d’huile essentielle de camomille romaine
  • 2 ml d’huile végétale d’olive, de noisette ou de macadamia
 

Préparation : préparer le mélange dans un flacon codigouttes : à emporter partout avec vous ! (Les quantités peuvent être doublées ou triplées proportionnellement si vous désirez préparer une plus grande quantité pour un long périple ou des nausées récurrentes)

Précautions : réservée à l’adulte et l’enfant de plus de 15 ans, elle est également interdite aux femmes enceintes et allaitantes. Elle est également interdite aux personnes âgées et épileptiques, qui présentent un risque plus élevé de spasme laryngé et d’étouffement dus à la menthe poivrée. Pas d’utilisation prolongée sans avis médical.

Comment l'utiliser ?

placez 2-3 gouttes du mélange sous la langue. Vous pouvez renouveler la prise jusqu’à 3x/j lors du voyage si nécessaire.
Roll-on relaxant aux huiles essentielles contre le mal des transports

Roll-on relaxant aux huiles essentielles contre le mal des transports

Pourquoi on l’aime : pour ceux qui restent retissant à l’ingestion d’une huile essentielle, voici une alternative efficace contre le mal des transports et les nausées.

Ingrédients:

  • 30 gouttes d’huile essentielle de gingembre
  • 30 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée
  • 30 gouttes d’huile essentielle de camomille romaine
  • 10ml d’huile végétale d’amande douce
 

Préparation : réalisez le mélange dans un petit flacon roll-on en verre (avec une bille en acier inox) ou, à défaut, dans un codigouttes.

Précautions : réservée à l’adulte et l’enfant de plus de 15 ans, elle est également interdite aux femmes enceintes et allaitantes et aux personnes âgées et épileptiques. Pas d’utilisation prolongée sans avis médical. Limiter l’application au plexus solaire et ne pas étaler sur une zone trop importante.

Comment l'utiliser ?

Massez le plexus solaire avec le roll-on jusqu’à 6x/j durant le voyage.

Contre-indications:

Lire attentivement les contre-indications de chaque recettes et de chaque huiles essentielles.  
Ces propriétés et modes d'utilisations ne constituent pas un avis médical. Pour un usage thérapeutique consultez un médecin.


   D’où vient le mal des transports / l’origine des nausées.

D’où vient le mal des transports / l’origine des nausées.

D’où vient le mal des transports / l’origine des nausées.

Le mal des transports survient quand notre centre de l’équilibre, situé dans le cerveau reçoit des informations contradictoires de la part des yeux et de l’oreille interne. Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi quand vous lisiez en voiture, vous étiez malade mais pas quand vous fixiez la route ?

Explications : Quand nous lisons en voiture, nos yeux sont fixés sur un objet qui ne bouge pas (le livre ou la carte). A l’inverse, notre oreille interne, où se trouve le système vestibulaire, responsable de la perception de la position et du mouvement, elle, perçoit que nous sommes en mouvement dans la voiture. Lorsque ces deux informations contradictoires sont envoyées à notre centre de l’équilibre, celui-ci ne sait pas comment traiter les informations et le « mal des transports » survient (en bref : nos yeux lui indiquent qu’il ne devrait pas y avoir de mouvement, mais notre oreille interne indique exactement le contraire -> le cerveau réagit).

Note: C’est exactement le même phénomène qui se produit en train, en bus, en avion, en bateau, lorsque nous ne pouvons pas voir notre trajectoire (par exemple dans la cabine d’un bateau ou d’un avion).

Les symptômes du mal des transports

Les symptômes du mal des transports

Le mal des transports est le plus souvent bénin ... Mais très désagréable ! Il se caractérise dans un premier temps par des nausées et des vertiges et une sensation de malaise général. Viennent ensuite une hyper salivation, des bouffées de chaleur, des maux de tête et des vomissements. Aucune complication grave n’est attachée au mal des transports et généralement les symptômes s’arrêtent peu après que la voiture ou le bateau se soit immobilisé. Il faut cependant être vigilant chez les jeunes enfants chez qui les vomissements peuvent engendrer rapidement une déshydratation.

    Nausée et mal des transports, les huiles essentielles les plus efficaces    

 

Voici notre top 5 des huiles essentielles les plus efficaces en cas de les nausées et de mal des transports :

 

 

Huile essentielle de Menthe poivrée (Mentha piperata):


Propriétés : idéale pour toutes nausées, vomissements, mauvaise digestion, reflux... Elle est également un puissant anesthésique, et analgésique locale : l’HE des maux de tête et du prurit local ! Stimulante générale à faible dose, elle est parfaite pour les coups de mou.

Utilisations : difficile à utiliser, si les précautions d’usage sont prises, elle se révèle cependant une HE d’exception. Une seule goutte sur un comprimé neutre 30 minutes avant le voyage s’avère être d’une grande aide pour le mal des transports.

Précautions : réservée à l’adulte et l’enfant de plus de 15 ans, elle est également interdite aux femmes enceintes et allaitantes quelque soit la voie d’utilisation. Par voie orale, elle est également interdite aux personnes âgées et épileptiques, qui présentent un risque plus élevé de spasme laryngé et d’étouffement. Risque d’hypothermie et de « grand froid » lorsqu’appliquée sur une trop grande zone. En diffusion et dans le bain, utiliser avec beaucoup de parcimonie.

Fiche produit complète / aller à la boutique

Huile essentielle de Citron (Citrus limon):


Propriétés : parmi ses très nombreuses propriétés, l’HE de citron est digestive et dépurative pour le foie. Elle est également tonique et un très bon antiseptique général. C’est aussi un excellent anticellulite et brûleur de graisses.

Utilisations : Comme pour la menthe poivrée, une goutte peut être déposée sur un comprimé neutre, 30 minutes avant le départ, à renouveler durant le trajet si nécessaire. Elle peut être conseillée à la place de la menthe poivrée chez les personnes chez qui cette dernière est contre indiquée. Une goutte peut aussi être déposée sur la face interne du poignet, pour être respirée durant le voyage.

Précautions : beaucoup moins restrictive que la menthe poivrée pour un usage oral, elle est par contre dermocaustique et phototoxique : pas d’exposition au soleil après un usage local et ne pas appliquer pure sur la peau (concentration maximum de 3% en dilution dans une huile neutre). La prise concomitante d’anticoagulants et de l’huile essentielle de citron est déconseillée.

Fiche produit complète / aller à la boutique

Huile essentielle de Basilic exotique (Ocinum basilicum):


Propriétés : utilisée dans bon nombre de problèmes digestifs, le basilic exotique est un puissant antispasmodique. Il permet de lutter contre l’aérophagie, les nausées et spasmes digestifs. Anti-inflammatoire et antidouleur, elle est aussi très efficace contre les maux de tête, arthrose, rhumatismes, douleurs de règles et contractures musculaires.

Utilisations : une goutte sur un sucre fait des miracles pour toutes les indications ci-dessus : spasmes, crampes, nausées et même le hoquet ! Quelques gouttes mélangées à l’huile d’olive assaisonneront merveilleusement bien vos salades.

Précautions : attention, cette HE est neurotoxique à fortes doses : un usage oral prolongé (plus de quelques jours) doit être encadré par un professionnel. Elle est également dermocaustique quand appliquée pure sur la peau : toujours à diluer dans une huile neutre. Interdite aux enfants et femmes enceintes et allaitantes.

Fiche produit complète / aller à la boutique

Huile essentielle de Camomille romaine (Chamaemelum nobile):


Propriétés : tonique digestive, elle peut être utilisée dans pas mal d’affections du tractus gastro-intestinal : nausées, diarrhées, vomissements, crampes. C’est aussi, et surtout un puissant anxiolytique et calmant du système nerveux : elle réconfortera tous les bout’choux stressés et anxieux. Très bon antiprurigineuse et analgésique locale, elle peut même être utilisée pure sur a peau, en faible quantité et sur une petite zone.

Utilisations : plus facile à utiliser que les 3 HE citées ci-dessus, 3 gouttes de cette huile essentielle mélangées à 3 gouttes d’une huile neutre de votre choix et appliquées en massage sur le plexus solaire, calmera petits et grands enfants anxieux et agités par un voyage trop long.

Précautions : Chez les enfants à partir de 6 ans. Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante. Ne pas confondre avec les autres types de camomilles (aux propriétés différentes) : toujours se référer au nom latin ! Bien tolérée par la peau de manière générale.

Fiche produit complète / aller à la boutique

Huile essentielle de Gingembre (Zingiber officinale):


Propriétés : sous toutes ses formes, le gingembre est un puissant anti-nauséeux. N’échappant pas à la règle, l’HE est tonique digestive, active le transit, est anti-reflux et soulage les nausées de tous bords. Elle possède des propriétés aphrodisiaques et est utilisée dans tout type de fatigue : physique, mentale, ou sexuelle.

Utilisations : pour les nausées des transports, elle fait des miracles : 2 gouttes derrière les oreilles et une goutte sous la langue soulagera les nausées les plus coriaces (même celles de la femme enceinte !). Quelques gouttes mélangées à de l’HV de calendula ou d’amande douce aideront, en massage dorsal, pour stimuler la libido.

Précautions : Peut s’utiliser chez la femme enceinte (excepté pendant les 3 premiers mois). Faiblement irritante cutanée à l’état pur, cette HE est assez sure d’utilisation. Pas chez l’enfant de moins de 6 ans (surtout en raison de son gout très prononcé en usage oral).

Fiche produit complète / aller à la boutique

 

  Explication santé   

Un peu de phytothérapie contre les nausées

Le gingembre ! La plante par excellence contre les nausées et le mal des transports. Le gingembre peut être utilisé pour les nausées dues au mal des transports, pour les nausées de la femme enceinte, les nausées provenant d’une indigestion mais peut également être utile en complément de traitements pharmaceutiques lors des terribles nausées dues aux traitements anti-cancéreux.

Gingembre frais coupé ? Huile essentielle de gingembre ou gélules de gingembre ? Comme bon vous semblera...

Voici quelques recettes et idées pour soigner nausées de tous bords avec la phytothérapie :

  • Le gingembre:
    Infusion de gingembre : Infusez 1 cuillère à café de gingembre coupé 2 minutes dans l’eau bouillante, retirez du feu et laissez infuser 10 minutes encore. Boire une grande tasse avant le départ.
    Gélules de gingembre dosées à 250mg : 3 gélules lorsque les nausées surviennent (ou avant le départ) ou 2 à chaque repas, si les nausées surviennent après les repas. Maximum 6 gélules/ jour.
  • La mélisse:
    Gélules de mélisse : voici une autre plante de référence pour les troubles digestifs, ballonnements nausées et maux de tête : 2 gélules matin et soir jusqu’à amélioration.
    Infusion de mélisse : 2 cuillères à café de feuilles de mélisse broyées par tasse d’eau. Procédez comme pour l’infusion de gingembre. Buvez une tasse matin et soir jusqu’à amélioration.
  • La camomille allemande:
    Infusion de camomille allemande (matricaire) : pour tous types de digestion lente et difficile : 2 cuillères à café de fleurs de camomille pour une tasse d’eau. Procédez comme pour l’infusion de gingembre. Buvez une tasse matin et soir jusqu’à amélioration.
    Gélules de camomille allemande (matricaire) : 2 gélules matin et soir jusqu’à amélioration.

 

Qui sont les personnes les plus touchées par le mal des transports ?

Toutes personnes, des deux sexes et de tous âges peuvent être touchées par le mal des transports. Les femmes (surtout si elles sont enceintes) sont cependant plus sensibles que les hommes, ainsi que les enfants et les personnes âgées. En général, la fatigue, le stress et le manque d’air (dans l’espace confiné d’une voiture) aggravent les symptômes. Les repas gras et lourds avant le départ n’aident généralement pas non plus.

 

 

 

      Astuces au quotidien   

Conseils et astuces pour éviter les nausées et le mal des transports

Conseils et astuces pour éviter les nausées et le mal des transports

  • Eviter de manger trop copieusement avant le départ. Eviter également alcool, tabac et café
  • Se relaxer est très important
  • Une fatigue importante peut aggraver les symptômes
  • Fermer les yeux et s’allonger le plus possible peut aider également
  • Boire seulement de l’eau sucrée pendant le voyage pour éviter la déshydratation (surtout chez les jeunes enfants)
  • En train : s’asseoir dans le sens de la marche
  • En bateau : sortir sur le pont plutôt que rester dans sa cabine
  • En avion : les places à proximité des ailes ou se trouvant à l’avant de l’avion sont les plus stables.
  • En voiture : Ne pas lire et limiter les mouvements de la tête + Fixer l’horizon plutôt que l’intérieur de l’habitacle + Ouvrir les fenêtres au besoin + Inciter le conducteur de la voiture à conduire calmement, sans accélérations ou virages brusques quand cela n’est pas nécessaire.
  • Si le mal des transports est récurrent ou les symptômes trop importants, il est conseillé de faire appel à un médecin. Celui-ci pourra vous aider si les mesures de prévention n’ont pas suffi. Il existe ce qui s’appelle la kinésithérapie vestibulaire, si les symptômes sont très invalidants : on stimule les yeux avec des images et on met le corps en mouvement (fauteuil rotatoire par exemple) pour habituer le système nerveux à recevoir ces informations contradictoires. La réalité virtuelle peut aussi être utilisée en kinésithérapie vestibulaire.

Bibliographie pour le mal des transport

  • http://www.webmd.com/cold-and-flu/ear-infection/tc/motion-sickness-topic-overview#1
  • Mowrey DB, Clayson DE Motion sickness, ginger and psychophysics. The lancet. 1982; 319: 655-657
  • Pierre M, Gayet C Ma bible des secrets d’herboriste. Ed. Leduc. S 2016
  • Pierre M la bible des plantes qui soignent. Ed. Du Chêne 2017
  • Baudoux D. Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française Vol. 1 pédiatrie, Vol. 2 dermatologie et Vol. 5 grossesse. Collection : l’aromathérapie professionnellement. Ed. 2011
  • Baudoux D. et Breda M.L. Huiles essentielles chémotypées. Aromathérapie scientifique. Ed. J.O.M. 2015
  • Baudoux D. Guide pratique d’aromathérapie familiale et scientifique. Mes 12 huiles essentielles préférées dans 100 formules très efficaces pour 300 maladies. Ed J.O.M. 2014
  • Festy D. Mon abécédaire illustré des huiles essentielles. Ed. Leduc.s 2015
  • http://www.nhs.uk/conditions/Motion-sickness/Pages/Introduction.aspx



NOTE: Cet article a été rédigé par un pharmacien. Les données qui y sont résumées proviennent de la littérature scientifique et des références citées ci-dessus. Pour un avis médical, en cas de symptômes particuliers ou prolongés, veuillez consulter votre médecin. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostique précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Articles en relation

Partager ce contenu