Vous êtes dans la ZONE DOSSIER. Pour retourner dans la boutique cliquez que le logo

Guide des propriétés, utilisations et bienfaits du curcuma



Propriétés et utilisations principales du curcuma

Le curcuma, plante aux multiples vertus. Puissant antioxydant grâce à la curcumine qu’il contient, il protège le foie et s’avère très efficace contre toute sorte de troubles gastro-intestinaux. Il contribuerait également à protéger de certaines maladies cardiovasculaires et de maladies liées au vieillissement grâce à ses propriétés antioxydantes. Ses propriétés anti-inflammatoires le rendent aussi utile en cas de côlon irritable. Mieux toléré au niveau digestif que les anti-inflammatoires classiques, il aide en cas de problèmes articulaires chroniques : arthrite, arthrose ou rhumatismes. Enfin, son effet antimicrobien serait utile dans le traitement de l’ulcère gastrique à Helicobacter pilori.

Utilisations et bienfaits du curcuma en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Principales utilisations du curcuma:


  • Douleurs articulaires : Soigner les problèmes de douleurs articulaires avec du curcuma
  • Côlon irritable : Soigner les problèmes de côlon irritable avec du curcuma
  • Troubles gastro-intestinaux : Soigner les problèmes de troubles gastro-intestinaux avec du curcuma
  • Problèmes de foie : Soigner les problèmes de problèmes de foie avec du curcuma

Utilisations secondaires du curcuma:


  • Ulcère gastrique à Helicobacter pilori et autres infections intestinales : Traiter naturellement les problèmes de ulcère gastrique à helicobacter pilori et autres infections intestinales avec du curcuma
  • Troubles liés au vieillissement : Traiter naturellement les problèmes de troubles liés au vieillissement avec du curcuma
  • Troubles cardiovasculaires : Traiter naturellement les problèmes de troubles cardiovasculaires avec du curcuma
  • Maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson) : Traiter naturellement les problèmes de maladies neurodégénératives (alzheimer, parkinson) avec du curcuma
  • Troubles de l’humeur : Traiter naturellement les problèmes de troubles de l’humeur avec du curcuma

Différentes formes d'utilisation du curcuma:


Le curcuma peut se consommer sous différentes formes:

  • En gélules (contenant de la poudre de curcuma) qui est la forme la plus pratique.
  • Poudre : à utiliser le matin, mélangée ou non à un yaourt ou des céréales.
  • Extrait hydro-alcoolique : à diluer dans un verre d’eau.

Propriétés et bien bienfaits du curcuma

Carte d'identité du curcuma

  • Nom botanique :
    Curcuma longa
  • Synonymes :
    Souchet, safran des Indes
  • Famille :
    Zingibéracées
  • Partie utilisée :
    Le rhizome séché
  • Epoque de récolte :
    Janvier à mars
  • Origine géographique :
    Inde, Madagascar, Sri Lanka
Les propriétés

Les propriétés du curcuma en détail:

  • Le curcuma comme antioxydant :

    Nos cellules sont soumises à ce que l’on appelle « un stress oxydatif » constant. Ces petites molécules oxydantes (appelées aussi espèces réactives de l’oxygène) sont produites par notre corps mais proviennent aussi de l’alimentation, de la pollution ou de toxiques comme le tabac... En situation normale, nos cellules sont capables de se défendre grâce aux molécules antioxydantes qu’elles produisent. Parfois, ce mécanisme est dépassé, les molécules oxydantes sont trop nombreuses et il en résulte une mort cellulaire. Ce stress oxydatif constant peut aussi mener à la mutation de certaines cellules, qui à long terme peuvent devenir cancéreuses. Voici donc l’importance de consommer beaucoup d’antioxydants. La curcumine contenue dans le curcuma est un puissant antioxydant en annulant l’effet de certaines espèces réactives de l’oxygène sur nos cellules. Ce pouvoir antioxydant lui permet d’aider au traitement de nombreuses pathologies comme les pathologies inflammatoires. Les systèmes nerveux et cardiovasculaire sont fort sensible au stress oxydatif, d’où l’action du curcuma dans certaines pathologies cardiovasculaires ou liées au système nerveux central.
  • Le curcuma comme anti-inflammatoire :

    Le curcuma, et plus précisément la curcumine, molécule active principale, agit sur une multitude de mécanismes pour diminuer l’inflammation. Il diminue l’activité de molécules inflammatoires (comme NF-kB) et les cascades pro-inflammatoires qui en découlent. Utile dans les problèmes articulaires et le côlon irritable, il peut s’utiliser également dans tout problème inflammatoire en général (maux de dos, entorse, tendinite, maux de tête...). L’action anti-inflammatoire de la curcumine a aussi été liée à des effets bénéfiques sur le poids et les désordres métaboliques liés à l’obésité.
  • Le curcuma comme antimicrobien :

    Antimicrobien intestinal principalement, il aide à lutter contre Helicobacter pilori, bactérie responsable de l’ulcère gastrique mais son effet protecteur de la muqueuse gastrique et intestinale, lui donne aussi la possibilité de lutter contre d’autres bactéries ou champignons comme E. coli ou le Candida albicans. Le curcuma n’est cependant pas un anti-infectieux général et est inutile dans les infections autres que celles du tractus gastro-intestinal (infections hivernales par exemple)
  • Le curcuma comme neuroprotecteur :

    La curcumine, de par son effet antioxydant, et protecteur contre le stress oxydatif, permet l’initiation de procédés anti-apoptotiques (apoptose= mort cellulaire). La curcumine permettrait aussi de réduire les taux de glutamate, une molécule endogène, qui quand elle est en excès, génère un stress oxydatif. Ses effets neuro-protecteurs rendraient le curcuma utile dans diverses pathologies comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de parkinson. En plus de ses propriétés neuro-protectrices, il a été suggéré que le curcuma aurait un effet antidépresseur, grâce à certains mécanismes proches des antidépresseurs commercialisés comme médicaments.
Les synergies

Les synergies les plus intéressantes à base de curcuma

Il peut être intéressant, pour potentialiser les effets du curcuma, de l’associer avec d’autres plantes, huiles essentielles ou actifs naturels. Voici donc quelques idées en fonction de la pathologie à traiter :
  • Douleurs articulaires, rhumatismes et tendinites :

    Les synergies à base de plantes
    Plantes : harpagophytum (pour ses propriétés anti-inflammatoires), cassis et reine des prés (anti-inflammatoires et diurétiques) et ortie (riche en silice, elle reminéralise l’ossature)
    Les synergies avec les huiles essentielles
    Huiles essentielles : en massage : gaulthérie odorante (antalgique, antirhumatismale et antiinflammatoire) et genévrier (anti-inflammatoire, antirhumatismal et antidouleur)
    Les synergies avec d'autres actifs
    Autres actifs : silice colloïdale en liquide (reminéralisant osseux), la glucosamine (pour régénérer les cartilages et favoriser la souplesse des articulations) et collagène marin (lubrifie et hydrate os et cartilages)
  • Côlon irritable :

    Les synergies avec d'autres plantes
    Plantes : passiflore (pour traiter la composante de stress, importante dans le côlon irritable), fenouil (anti-crampes, il lutte aussi contre l’aérophagie) et la camomille (en tisane, pour ses propriétés anti-inflammatoires, anti-stress et anti-crampes)
    Les synergies en ajoutant des huiles essentielles
    Huiles essentielles : camomille noble (anti-inflammatoire et tonique digestive, elle calmera aussi le stress) et estragon (anti-inflammatoire et anti-crampes puissant)
    Les autres synergies
    Autres actifs : aloe vera (pour ses propriétés cicatrisantes du tube digestif) et argile verte (anti-inflammatoire, cicatrisant et absorbant)
    Note sur la préparation de l’argile : mettez une cuillère à soupe d’argile dans un grand verre d’eau et mélangez avec une cuillère en bois ou en plastique (pas en métal). Laissez reposer la nuit. Le matin, boire l’eau d’argile mais ne pas boire l’argile qui se sera déposé dans le fond du verre !
  • Troubles gastro-intestinaux :

    Les synergies supplémentaires avec des plantes
    Plantes : charbon végétal (il absorbe les gaz et aide en cas de douleurs abdominales, de flatulences et de diarrhée), fenouil (anti-crampes, il lutte aussi contre l’aérophagie)
    Les synergies aux huiles
    Huiles essentielles : basilic exotique (anti-inflammatoire, tonique digestif et anti-crampes), bergamote (digestive et laxative elle est aussi anti-crampes), menthe poivrée (tonique digestive, anti-nauséeuse, anti-inflammatoire intestinale)
    Les remèdes avec d'autres actifs
    Autres actifs : inuline (aide à bien digérer en accroissant le volume des selles, laxatif)
  • Problèmes de foie :

    Les autres compléments alimentaires en synergies
    Plantes : chardon marie (régénérante hépatique et hépato protectrice mais attention à son interaction possible avec le curcuma (voire plus loin))
    Les huiles essentielles efficaces
    Huiles essentielles : basilic exotique (tonique hépatobiliaire), citron (aide à détoxifier le foie mais attention à son interaction possible avec le curcuma (voire plus loin))
    Les autres possibilités de synergies
    Autres actifs : desmodium (hépato protecteur et draineur hépatique)

Précautions d’emploi du curcuma en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Précautions d’emploi et contre-indications du curcuma:


Ces informations ne sont pas exhaustives !! Toujours consulter également les indications sur la packaging du produit ainsi que les recommandations du fabricant. En cas de doute consultez l'avis d'un professionnel de la santé.

  • Ne pas utiliser en cas de calculs biliaires ou de chimiothérapie anti-cancer.
  • Le curcuma peut fluidifier le sang : arrêter au moins 2 semaines avant une opération chirurgicale. L’emploi chez les personnes sous anticoagulants est déconseillé.
  • Tenir hors de portée des jeunes enfants. Utilisation réservée à l’adulte.
  • Déconseillé aux enfants, femmes enceintes ou allaitantes.
  • Ce produit ne peut se substituer à un régime alimentaire varié et à un mode de vie sain.
  • Ne pas dépasser la dose journalière conseillée.

Interactions à considérer avec le curcuma:


Attention ! Le curcuma peut fluidifier le sang et diminuer le taux de sucre circulant. Il faut donc se méfier et avertir le médecin en cas de prise concomitante d’autres médicaments ou compléments alimentaires possédants les mêmes effets.

Attention donc avec : l’ail, la quercétine, le chardon marie, le resvératrol, l’aloe vera, le gingembre, le ginseng, le ginkgo, la Co-enzyme Q10, les graines de lin et les oméga 3 EPA et DHA, l’huile essentielle de citron. Tous diminuent le taux de sucre et/ou fluidifient le sang.

Synthèse de recherches et d’études sur le curcuma

Les recherches scientifiques sur les compléments alimentaires pour la santé

Curcuma et cancer : le point sur la question


Le cancer étant une pathologie grave et de plus en plus fréquente, il nous semblait nécessaire de faire un point sur la question quant à l’utilisation du Curcuma dans cette indication.

ATTENTION : Celui-ci ne remplacera jamais une chimiothérapie ou une radiothérapie ni la visite chez un médecin oncologue spécialisé.

Il a été suggéré que le curcuma pourrait, en combinaison avec la chimiothérapie et la radiothérapie, ralentir le développement de certains cancers en accélérant la mort des cellules cancéreuses et en diminuant le risque de métastases. Il aiderait également à réduire les dégâts cutanés induits par la radiothérapie notamment dans le traitement du cancer du sein.

Il est cependant conseillé de ne pas consommer de curcuma le jour du traitement anti-cancéreux car il diminuerait l’action de certaines chimiothérapies. En effet, certaines chimiothérapies et radiothérapies ont des propriétés oxydantes, utiles pour tuer les cellules cancéreuses. L’effet antioxydant du curcuma réduirait donc l’action thérapeutique de ces traitements. De plus, le curcuma est totalement contre-indiqué avec plusieurs traitements anti-cancéreux notamment certains traitements contre le cancer du sein. Dans les cas où il est autorisé, une dose de 8g par jour semble une dose bien tolérée mais attention, la prudence est de mise et l’utilisation du curcuma pendant un traitement anti-cancéreux doit être impérativement supervisée par un médecin.

Pour plus d’informations sur curcuma et cancer, les compléments alimentaires qui peuvent aider ou les interactions entre compléments alimentaires et traitement anti-cancéreux : http://www.cancer.be/complementsalimentaires/curcuma

Conclusion et avis du professionnel:

De par ses multiples bienfaits, le curcuma est une plante polyvalente, sure d’utilisation avec peu d’effets secondaires. Ses propriétés d’anti-inflammatoire bien toléré au niveau gastrique lui donne une plus-value certaine par rapport aux anti-inflammatoires classiques en traitement chronique. Cependant, ses effets « anti-cancer », suggérés par de nombreuses études, doivent être pris avec des pincettes et la prise de curcuma en combinaison avec une chimiothérapie doit être impérativement encadrée par un médecin.



Les données résumées ici sont données à titre d’information et ne peuvent engager notre responsabilité.
Pour de plus amples informations quant à l’utilisation, le mode d’emploi, les précautions à prendre et usages déconseillés, veuillez-vous référer à la fiche commerciale et étiquette de vos produits. Les compléments alimentaires décrits ici sont des produits naturels à base de plantes. Ils ne sont pas pour autant sans danger et sans interactions possibles avec d’autres médicaments ou traitements. Il est donc très important de respecter les doses conseillées et de préciser à votre médecin ou votre pharmacien que vous prenez ces produits : lui seul sera à même de déterminer si des interactions existent entre le complément alimentaire et un autre traitement ou médicament que vous prendriez.
Les pathologies citées dans cet article, sont des maladies qui peuvent être graves voire engager le pronostic vital. La visite chez un médecin reste indispensable. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostic précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Bibliographie


  • Pierre M, Gayet C Ma bible des secrets d’herboriste. Ed. Leduc. S 2016
  • Pierre M la bible des plantes qui soignent. Ed. Du Chêne 2017
  • Festy D Mon abécédaire illustré des huiles essentielles. Ed. Leduc.s 2015
  • Witkin JM and Li X Curcumin, an active constiuent of the ancient medicinal herb Curcuma longa L. : some uses and the establishment and biological basis of medical efficacy. CNS Neurol Disord Drug Targets. 2013 ; 12(4) :487-97
  • American Institute for Cancer Research. Dietary Options for Cancer Survivors. 2002.
  • Vandebroek A. Voedingssupplementen. Symposium niet-conventionele kankerbehandelingen, Stichting tegen Kanker, 2011.
  • Belcaro G. et al. A controlled study of a lecithinized delivery system of curcumin (Meriva®) to alleviate the adverse effects of cancer treatment. Phytother Res. 2014 Mar ;28(3):444-50. Epub 2013 Jun 15. PubMed PMID: 23775598
  • Jagetia GC. Radioprotection and radiosensitization by curcumin. Adv Exp Med Biol. 2007;595:301-20. Review. PubMed PMID: 17569217.
  • Bordoloi D. et al. Multi-Targeted Agents in Cancer Cell Chemosensitization: What We Learnt from Curcumin Thus Far. Recent Pat Anticancer Drug Discov. 2016;11(1):67-97.
  • Ryan J.L. et al. Curcumin for radiation dermatitis: A randomized, double-blind, placebo-controlled clinical trial of thirty breast cancer patients. Radiat. Res. 2013;180:34–43
  • http://www.cancer.be/complementsalimentaires/curcuma


NOTE: Cet article a été rédigé par un pharmacien. Les données qui y sont résumées proviennent de la littérature scientifique et des références citées ci-dessus. Pour un avis médical, en cas de symptômes particuliers ou prolongés, veuillez consulter votre médecin. Lui seul sera à même de réaliser un diagnostique précis et de vous procurer, cas échéant, le traitement le plus approprié.

Articles en relation

Partager ce contenu